Joseph Chedid - l'Interview à la "Source" !

 

par Chantepie Hugues - Merci à Shaker


Après un premier album intitulé « Maison Rock » et un disque en famille sobrement baptisé « Louis, Matthieu, Joseph et Anna Chedid », Joseph Chedid revient sur le devant de la scène avec un nouveau projet artistique à tiroirs « Source » (21 Juin 2019), sous son propre nom. Joseph sait transmettre à travers sa musique et sa personne une émotion poétique et électrique… Rendez-vous…

Apparemment tu as bu toute la potion magique créative de la famille Chedid !
Un triptyque musical, une expo de peinture (une toile par titre), un film ?
Explique moi cette boulimie artistique ?
Plusieurs supports artistiques pour une même idée ?

Bonjour à toi !
L’idée c’est d’être libre, de s’exprimer et de proposer quelque chose d’un peu différent en terme de son et de démarche artistique. Et aussi d’avoir plusieurs portes d’accès au message.
Un peu comme une chasse au trésor multifacettes.

Dans ta création, c’est compliqué de s’éloigner de la famille Chedid, de ce vivier créatif, ça ne peut pas devenir un enfermement parfois ?


C’est aussi une des thématiques de cet album, ce qui est compliqué c’est de trouver son chemin quand on a des personnes très talentueuses (et célèbres) autour de soi et de simplement croire en soi.
C’est le chemin vers sa « Source » intérieure…
Sur sa propre route tout est juste et la comparaison devient secondaire.
Le plus important à mes yeux est le respect que l’on a les uns pour les autres et l’amour profond aussi.

D’ailleurs tu assumes totalement ton nom de famille sur scène aujourd’hui, il a fallu
tout ce temps ?


Oui, à un moment ça m’a paru logique, évident.

Comment penses-tu avoir évolué artistiquement et humainement depuis tes débuts
et ton premier album ?


J’ai l’impression d’avoir pris du recul sur l’essentiel et de plus profiter de l’instant même si c’est un chemin à long terme.

On dit de toi que tu fais du rock philosophique, la musique est une véritable réflexion
sur toi même et sur le monde. Pourrais-tu vivre sans cette thérapie musicale ?


Pas sûr… mais n’est-ce pas un peu le cas de tous les artistes ?

Quelle est en pourcentage l’importance entre le texte et la musique pour transmettre et créer de l’émotion ?


50/50

Est-ce que c’est compliqué pour toi de savoir dire STOP dans ton processus de création, savoir ne pas aller trop loin et tout détruire ?


Pas forcément, mais je reste très (trop) perfectionniste.

Tu ne te soucies pas trop des styles, chansons, pop, rock ? Ne crains tu pas de déstabiliser ton auditoire ?


Mon style c’est la sincérité et sachant qu’on ne peut pas plaire à tout le monde…


Ce projet se décompose en 3 parties. Tu cherches à t’adapter à la méthode de consommation d’aujourd’hui ?


Je trouvais qu’il y avait quelque chose de cinématographique dans l’idée des 3 parties et après l’expérience de mon premier album « Maison Rock » je me suis rendu compte que sortir un album en auto-production d’un coup n’avait pas grand sens à part être noyé dans la masse. Je préférais, pour des raisons de fond et de forme, le faire exister sur la durée.

Cette surconsommation d’information, « j’écoute et je jette », on ne prend plus le temps de rien, d’approfondir ? En tant qu’artiste, l’adaptation est-t-elle dure ?


Tout est toujours une histoire de point de vue, je ne vois pas vraiment les choses comme ça.
Il ne faut pas croire que c’est facile d’être artiste, ça oui mais sinon rien ne nous empêche de suivre notre propre voie, on n’est pas obligé de faire comme tout le monde et ce mode « on prend on jette » ne pourra pas durer indéfiniment de toute manière. Cela dit les contraintes sont souvent source de créativités et d’inspirations !
Donc aujourd'hui il faut jouer aussi avec ça sans spécialement y appartenir!

À l’écoute de l’album, après cette thérapie musicale, l’acceptation de soi, tout cela est très positif pour son « moi », mais finalement, y a t-il encore de l’espoir pour l’homme dans sa globalité, le vivre ensemble ?


Pour moi cet album a plusieurs facettes, il parle du « moi », mais aussi du « nous », il parle aussi de la société actuelle, on peut l’entendre de plusieurs façons.
C’est un album humaniste au fond, le moi n’en est que la première couche.
Le vivre ensemble, c’est l’avenir de l’homme. Son état adulte, son élévation absolue.
Par sa transformation et son évolution bienveillante.
(la chanson « Lumière » est spécialement centrée la dessus)

Parle-nous de quelques titres marquants de l'album « Source »... ?


Une anecdote sur Dévoilez-vous…
À la base ce morceau est parti d’une réflexion sur le port du voile, à l’époque de tous les débats sur le sujet et ça m’a amené à cette chanson finalement très directe et cette conclusion que le voile à enlever est intérieur et que la réponse ultime pour moi est d’être (en accord avec) soi-même. Au delà du reste.



Le titre « Source » met fin au triptyque, à la créativité ? Tu penses que si chaque individu était plus créatif, ne se laissait pas pervertir par la technologie, le monde serait plus beau ?


Il met plutôt fin à la déconnexion avec soi-même et les autres, comme une plongée dans le flux de vie.
Je pense que chacun de nous à une créativité et que l’art ultime c’est de vivre…
Et que le monde ne s’en portera que mieux !

La 2ème partie de « Source » me parait plus pop / rock en opposition à la 3ème avec
« Choupinou », « Le chant des oiseaux »…?


Oui, c’est mon ami Alexandre Affner qui m’a suggéré de regrouper les titres dans cet ordre là pour rassembler les familles musicales et fluidifier l’écoute, cela m’a semblé très judicieux.

« Bipolaire » alterne phase d’excitation et de dépression. Avant d’être une maladie, n’est-ce pas tout simplement le sens de la vie ?


C’est l’idée du mouvement de la vie effectivement, de la vibration mais aussi d’un mal de notre époque lié à la surconsommation, entre autres…



Aussi,

Dans le titre « Crois ton doute » tu proposes l’acceptation de soi en se posant les
vraies questions. Une petite explication de texte ?


Toujours les mots, toujours les mêmes
gestes
dès le matin au réveil,
une petite voix qui m’appelle
quatre heure et demi, toujours la même
chose
elle ne veut pas s’en aller

là je parle de l’obsession et de la récurrence d’un problème ou de plusieurs problèmes que je n’arrive pas à régler.

Les physiciens de l'âme sont formels…
Il faut faire le calme en soi

En gros là l’idée c’est de dire que les sages ou certains philosophes disent qu’il faut prendre du recul et s’apaiser.

Unis vers quoi ? unis vers demain
Il y aura des surprises !

Là c’est l’idée qu’on est pas seul et que ce travail on le fait aussi pour l’humanité et qu’il nous amènera de très belles choses

Crois ton doute,
(suis ton intuition)
Si tu n'es pas sûr ce n'est pas pour rien
(ça a un sens)
x2
Et tu deviendras juste toi-même
Un jour timide, un autre à rugir
ce n'est pas linéaire.

(l’idée du mouvement dont on parlait dans bipolaire que les jours ne se ressemblent pas forcément)

Si tu ne sais plus quoi faire des questions
Laisse la place aux réponses

(ne focalise pas sur tes problèmes, si tu en es conscient les réponses viendront)

L'encéphalogramme surfe de haut en
bas,
C’est que tu n'es pas mort…

(Si il n’y a pas d’oscillation, il n’y a pas de vie)

Unis vers quoi ? unis vers demain
Et tu auras des surprises!
Crois ton doute,
Si tu n'es pas sûr ce n'est pas pour rien
x2
Et tu deviendras juste toi-même
À l’autre bout du système solaire
n’y a t-il pas de la lumière?
(Est- ce qu’on est seul dans l’univers?)
Mon intuition m’a guidé vers elle
j’avais du mal à l’entendre
j’étais dans ma pièce sombre
elle disait…

(Mes problèmes étaient tellement présents qu’ils me paralysaient, maintenant que je vois
les choses avec plus de recul, je peux suivre mon intuition)

Crois ton doute,
Si tu n'es pas sûr ce n'est pas pour rien
x2
Et tu deviendras juste toi-même



« Ma différence, m’a dit »… et l’acceptation de la différence. « Inviter les gens à se respecter aussi différents qu’identiques ». Un sujet plutôt récurrent à notre époque ?


Ah bon?

Beaucoup d’utopie, d’idéal dans le titre « Lumière », pas trop de naïveté finalement ?


Question de point de vue.

Tu cherches plutôt à être porteur de liberté à travers ta musique sur scène ou
apporter simplement du plaisir, que désires-tu transmettre ?


Je cherche à apporter des moments magiques, vibratoires, à amener du bonheur.

Joseph Chedid a-t-il un petit rituel avant de monter sur scène ?


Méditer

Le mot de la fin.


MERCI