La chronique de Christophe Favière alias Stof




AqME – « AqME »


Label : At(H)ome - Sortie le 22 septembre 2017


Huitième album pour AqME, et second avec Vincent Peignart-Mancini. Trois ans après « Dévisager Dieu », les Parisiens lancent donc leur nouvel opus, et le moins que l’on puisse dire, c’est que la surprise est de taille.
La production est juste énorme ! Le gros son du combo est parfaitement restitué par le travail de prod’ du batteur Étienne Sarthou et le mastering du Suédois Magnus Lindberg (August Burn Red, Bukowski, Mass Hysteria, No One Is Innocent, Tagada Jones…). Les nuances entre la douceur et la violence des compositions sont magistrales. Et des nuances il y en a à tous les niveaux dans cet album. La structuration des morceaux est assez complexe, oscillant entre ambiance et déluge de son saturé.
Le travail de Vincent est impressionnant, lui qui rechignait un peu à chanter d’une voix claire, dévoile une quantité incroyable de textures sonores. La poésie des textes entre mélancolie et colère en fait un album très intimiste. Les mélodies vocales s’inscrivent parfaitement dans la structure des morceaux sans aucune évidence évitant ainsi tout les clichés du genre. Petite cerise sur le gâteau, Reuno de Lofofora vient prêter sa voix sur le titre « Rien ne nous arrêtera », chanson pleine de rage et pour ma part point culminant de l’album tant la symbiose des deux organes fait rejaillir la puissance du morceau. « M.E.S.S » étant aussi pour moi un titre fort de la l’album avec sa construction en deux parties où l’intensité monte crescendo pour finir par exploser sur une partie instrumentale.
Les deux titres sortis avant l’album (« Tant d’années » et « Refuser le silence ») reflètent bien la richesse et la variété de « AqME ». Après une intro toute en douceur, les compositions s’enchaînent naturellement. Et si à la première écoute on est un peu déstabilisé par ce nouveau AqME, force est de reconnaître que par la suite les morceaux sont entêtants.
Pour autant les franciliens ne renient pas leurs origines. Le morceau « Tant d’années » est du pur AqME premier jus, et beaucoup de choses dans le disque rappellent « Sombre Effort ».
Un album de changement dans la continuité. Les Parisiens évoluent et nous livrent là ce qui semble être leur meilleure production à ce jour et confirment en 12 titres et 52 mn qu’ils sont un des piliers de la scène Metal Française.

 

© Christophe Favière

Track List :
01. Ensemble - 02. Tant d’années - 03. Refuser le silence - 04. Enfant du ciel - 05. Rien ne nous arrêtera (Feat. Reuno de LOFOFORA) - 06. Si loin - 07. Tout est supplice - 08. Un damné - 09. Meurs ! - 10. Une promesse - 11. Se souvenir - 12. M.E.S.S.