Accept / Sabaton  - L'Olympia

Organisateur : Live Nation / Nuclear Blast - Le 16 janv. 2017

 

La mythique salle de l'Olympia, toute de rouge vêtue, reçoit en grande pompe deux pointures du heavy metal, power metal, les allemands d'Accept et les Suédois de Sabaton pour "The Last Tour" 2017. La guerre du son est déclarée ce soir et le public est sans conteste au rendez-vous. Il faut reconnaître que les Allemands étaient attendus par toute une horde de fans, bien qu'ils ne soient qu'en première partie, le décor post industriel scénique était à la hauteur de l'événement. Entrée des vieux briscards sous les cris « Accept, Accept… » et l'esprit du vieux heavy classique résonne au sein de l'Olympia à grands coups de fumigènes. Le duo de choc Wolf Hoffmann à la guitare et Peter Baltes à la basse fait le show en avant-scène sous l'engouement de leurs fans de base replongés dans quarante ans d'histoire. Wolf Hoffman en leader incontesté depuis 1976, tient la scène de main de maître avec ses solos fluides, accrocheurs, sourires, grimaces et contorsions tel un légendaire Guitar Hero. Mark Tornillo reste un peu en retrait face à ces monstres de musiciens, malgré déjà huit ans, après le retrait de Udo Dirkschneider officiant aujourd'hui avec talent au sein du groupe U.D.O. Sa voix reste un poil classique 80 pour mes simples oreilles, mais la puissance est là et le bonheur de jouer des musiciens est perceptible et la salle bondée ne s'y trompe pas. Un beau début de soirée avec le sentiment de profiter de deux monstres musicaux en une seule soirée, peut-être est-ce cela la magie de l'Olympia.

Changement de plateau, après une bière bien méritée au bar avec mes confrères photographes, la scène se charge d'une batterie-tank, canons impressionnants sponsorisés apparemment par Yamaha, caisses à munitions, une barge de débarquement, micros sur pied de mitraillette avec casque et grenades et d'un écran vidéo géant pour appuyer leur message guerrier. Vu les événements actuels, je me pose quelques questions, mais pas de panique ça reste un spectacle, je vais être vite rassuré par Joakim Brodén performeur et blagueur à souhait, juste conteur d'histoires de guerre. Après une intro théâtrale un peu longue, avec le mime des chercheurs de mines, le groupe habillé d'habituels treillis militaires se met en place sur les planches sous les jets lumineux avec le titre « Ghost Division», l'arrivée de Joakim Brodén est comme toujours un peu trop surfaite, mais dès les premières notes, quelle maitrise, quelle puissance de voix ! On notera sur le titre "Sparta" du dernier album, l'arrivée de guerriers spartiates un peu passifs, un tantinet ridicules avec lances et boucliers et Joakim revêtira pour l'occasion un casque de Spartiate pour interpréter le morceau. En milieu de set, une petite pause musicale avec un morceau acoustique "The Final Solution" dans un esprit bon enfant, avec ambiance au coin du feu d’ailleurs présent sur le devant de la scène. Une scène d’ailleurs un peu grande pour les guitaristes, mais Joakim, en excellent frontman réussit, par de nombreuses poses et pirouettes, à occuper toute la superficie. Sabaton tout sourire réussit à transmettre sa bonne humeur à une salle conquise. Mention spéciale pour la lumière ce soir, parfois non présente dans le metal pour pouvoir apprécier musiciens et spectacle.

 

Texte et photos Hugues Chantepie

 

Setlist Accept pour les puristes : 1. Stampede - 2. Stalingrad - 3. Restless and Wild - 4. London Leatherboys - 5. Final Journey - 6. Princess of the Dawn - 7. Fast as a Shark - 8. Metal Heart - 9. Teutonic Terror - 10. Balls to the Wall

 

Setlist Sabaton pour les puristes : 1. In the Army Now (intro) - 2. The March to War (intro) - 3. Ghost Division - 4. Sparta - 5. Blood of Bannockburn - 6. Swedish Pagans - 7. Carolus Rex - 8. The Last Stand - 9. Far from the Fame - 10. Winged Hussars - 11. The Final Solution - 12. Resist and Bite - 13. Night Witches - 14. Dominium Maris Baltici (intro) - 15. The Lion From the North - 16. Diary of an Unknown Soldier (intro) - 17. The Lost Battalion - 18. Union (Slopes of St. Benedict) - 19. Primo Victoria - 20. Shiroyama - 21. To Hell and Back - 22. Masters of the World (outro)

 

Cliquez sur les photos !