Black Bomb A / Sidilarsen / The Butcher’s Rodeo

Report Live / Le Trabendo le 16 novembre 2018 avec Rage Tour



Soirée 100% Française ce soir au Trabendo, avec la fine fleur du Metal, The Butcher’s Rodeo avec le trublion Vince (AqME), Sidilarsen et leur tournée Dancefloor Bastards Tour viennent faire trembler les planches pour la toute dernière fois et pour clore la soirée le char d’assaut, le rouleau compresseur Black Bomb A avec leur Hardcore sans concession. Je vais donc m’équiper en conséquence pour ce concert, casque de protection contre les slameurs, gilet pare coups, protections épaules, coudières contre la pression et les pogos, coquille, on ne sait jamais, et lunettes contre les jets de bière ! La guerre bon enfant, anti-stress et libératoire est déclarée ce soir au Trabendo. Une fois équipé et en condition de reporter de l’extrême je m’introduis en terrain hostile et voilà que trône en plein centre de la fosse une simple batterie, la scène ayant été abandonnée comme si le combat était déjà terminé. La salle se remplit gentiment, lorsque Vince et ses acolytes investissent la fosse pour un set sous le signe du sourire et du partage. Une ronde Metal s’engage, musiciens et public se mélangent pour un circle pit en forme de danse fédératrice, tribale, autour d’une seule bannière « Butcher Rodeo » et son « Hobbocore ». Même si le son reste approximatif, la force de Butcher est d’aller chercher le contact au plus près de chacun pour lui insuffler la joie de vivre, lui prouver que chaque instant est magique et fédérateur. En chauffeur de salle, Butcher a su mener son rodéo et emporter dans sa valse Metal les fans déjà présents, un joyeux « bordel » sous le signe de la sueur et de l’engagement !

 

Facebook : The Butcher’s Rodeo - Site : The Butcher’s Rodeo 

 

Cliquez sur les photos ci-dessous !



Première salve terminée et le nettoyage de la fosse s’active, pour laisser place nette. Le public investit immédiatement le dancefloor et la salle est désormais bien chargée par les militants 100 % Metal. Explosion de joie lors de l’apparition de Sidilarsen sur les planches, ils ont la banane et ça fait plaisir de voir un groupe heureux sur scène. Didou ne tardera pas à se jeter sans réserve dans les bras de ses fans pour un petit slam et donner ainsi le ton du set à venir. Sidilarsen est en forme et leur prestation de ce soir est sans aucun doute la meilleure que j’ai pu voir sur cette tournée. Les planches seront habillées de deux écrans où textes et images agrémenteront le message positif, fédérateur de Sidilarsen, « Tant que l’humain s’adresse à l’homme… ». Didou et Viber vont nous retourner les trippes avec leur chant plein de rage, leurs messages unificateurs, le tout sous une pluie de notes Rock, Électro, Indus et il ne manquera à la fête qu’une boule à facettes ! Le Trabendo s’est transformé en dancefloor musclé, les corps se désarticulent et n’ont pas d’autre choix que de bouger, sauter, grimper les uns sur les autres pour fêter le combo et son magnifique « Dancefloor Bastards ». Sidilarsen doit désormais rentrer en studio pour nous concocter la suite d’un album et d’une tournée qui fut exceptionnelle. Ils quitteront la scène sous les applaudissements plus que mérités pour faire place aux roadies.

Facebook : Sidilarsen - Site : Sidilarsen

 

Cliquez sur les photos ci-dessous !



Deuxième salve terminée, attention le rouleau compresseur ne devrait plus tarder et même si nous sommes déjà rincés, pas le choix, on ne peut partir avant le feu d’artifice. Les lumières s’éteignent et l’explosion est proche ! Arno et Poun déboulent comme des bêtes sauvages venant de sortir de leurs cages et s’accrochent au public en bord de scène pour bien leur faire comprendre ce qui va se passer maintenant. Une décharge d’adrénaline inonde la salle, les bras se lèvent, les hurlements crépitent, les coups fusent et les slams débutent instantanément. Ce sera le défilé sur les planches d’un public aimant ou amant et Black Bomb A aime ça. On vient partager avec le groupe, on les prend dans les bras, on danse avec eux et pour finir on retourne se jeter à corps perdu avec le public comme une libération. Black Bomb A c’est un joyeux bordel où se libèrent toutes les tensions accumulées tout en restant bon enfant. La fête ne serait pas la même sans l’apothéose où, sur le titre « Mary », Poun convie les autres groupes à les rejoindre et bien entendu une bonne partie des fans vont profiter de l’occasion. La scène n’est plus visible et le Trabendo ne fait plus qu’un. Peut-être le moment est venu de vous poser les bonnes questions et de partager à  l’avenir pour le meilleur. Merci messieurs pour cette jolie leçon !


Texte et Photos : © Chantepie Hugues

Merci à Séverine de Rage Tour : Facebook


Setlist Black Bomb A : 1- Double, 2- Born to Die, 3- My Mind Is a Pussy, 4- My Last Resort, 5- On Fire, 6- Kill Yourself, 7- Greed, 8- Human Circus, 9- Police Stopped Da Way, 10- You Can’t Save Me, 11- Bulletproof, 12- The Point of No Return, 13- Wake Up, 14- Down, 15- Mary, 16- Make Your Choice

 

Facebook : Black Bomb A
 

Cliquez sur les photos ci-dessous !