Report Live Black Stone Cherry

à L’Elysée Montmartre le 3 décembre 2018 avec Live Nation & Replica Promotion



Bienvenue ce soir dans l’antre du Metal Sudiste aménagé pour l’occasion ce soir à l’Elysée Montmartre à Paris. Les pickups sont garés à l’extérieur et l’on sent déjà l’odeur du bourbon, les effluves de la musique bluegrass et le pas cadencé des santiags frapper le parquet au son d’un groupe désormais incontournable du Kentucky Les Black Stone Cherry. Sur les terres du père de la musique bluegrass, Bill Monroe, les Black Stone Cherry ont su exporter les racines de leurs ancêtres au-delà des frontières et nous faire chevaucher aux côtés des pur-sang du sud-est des États Unis. Un concert des Black Stone Cherry, c’est de la pure dynamite, une explosion de bonheur et de partage et lorsque la mèche est allumée le set explose sur Burnin’ (2018) – « Just like a match to gasoline » - Le public est téléporté instantanément au-delà des océans pour se retrouver emporté à pleine vitesse, les jambes bien fermement serrées sur un cheval sauvage, galopant au son des notes Hard Rock teintées de blues. La chevauchée ne risque pas de changer de rythme, ni de ton avec le deuxième titre « Me and Mary Jane » (2014) – «…Oui, nous sommes plus sauvages que certaines mustangs… ». Pas vraiment étonnant que depuis 2001, Black Stone Cherry ne fait que progresser pour devenir une véritable référence musicale au sein de la grande famille du Rock Metal Sudiste. Suivra « Rain Wizard » (2006) puis retour à 2018 avec « Bad Habit ». Le combo nous gratifie d’un set éclectique tout au long de la soirée rendant le voyage plus intense à travers 17 ans de carrière sans faute avec toujours autant d’énergie déployée sur les planches. Vous avez dit « Blasé » il n’en n’est rien, d’ailleurs malgré un incident technique survenu à Chris Robertson, le cowboy à la voix si particulière ne tarde pas à remonter en selle et nous fait oublier l’incident en deux petites notes ! John Fred Young en killer de la batterie, frappe toujours aussi fort, Ben Wells en électron libre ne tient pas en place et chevauche les cordes et sa guitare comme s’il participait à un rodéo. Jon Lawhon, la force tranquille du groupe, fait retentir ses cordes et ponctue avec justesse la session rythmique pour laisser libre cours à des petits solos endiablés de ses acolytes guitariste.
Le set se terminera en message d’espoir sur « Peace Is Free » (2008) « …Tu dois garder ta propre tête / Et continue d'essayer / Et si vous ressentez le besoin de lever la main / Vous pouvez commencer une révolution ou créer un groupe / Tu ferais mieux de chanter ta chanson et chante-la fort!… ». Réveillons-nous, libérons-nous et pour commencer, pourquoi pas en musique ! Que dire de plus, pour les fans retour sur la setlist d’un show « Made In Perfect ! » à lire ci-dessous et pour les autres restés au bord de la piste, si vous êtes amoureux ou nostalgiques d’une certaine idée des États Unis, courrez écouter Black Stone Cherry, le voyage est assuré sans bouger de votre fauteuil !

Texte et Photos : © Chantepie Hugues
Merci à Roger / Replica Promotion et Live Nation

 

SetList : Burnin’, Me and Mary Jane, Rain Wizard, Bad Habit, Like I Roll, Stay, Cheaper to Drink Alone, James Brown, Things My Father Said, Ain’t Nobody, In My Blood, Blind Man, Drum Solo, I’m Your Hoochie Coochie Man (Willie Dixon cover), Lonely Train, Blame It on the Boom Boom, White Trash MillionaireFamily Tree, Peace Is Free

 

Cliquez sur les photos ci-dessous !



Quelques images pour les fans des Canadiens de Monster Truck en 1ère partie !

 

Cliquez sur les photos ci-dessous !