Butcher's Rodeo + The Prestige + The Long Escape

Organisateur : Rage Tour - Le Bus Palladium (Paris) le 11 janvier 2017

 

C'est au Bus Palladium, que nous retrouvons les « Butcher's Rodeo » pour un concert improvisé suite à l'annulation d'une date pour cause de plainte des voisins de la salle. Ce petit incident aura bien énervé les bouchers qui nous le ferons savoir durant le concert. Pour ma part, c'est plutôt une bonne nouvelle car je vais enfin découvrir le groupe dont l'album « Backstabbers » à été ma claque (pour ne pas dire gros bourre-pif !)de la fin d'année (retrouvez la chronique ici https://www.boosteleson.com/new-chroniques/the-butcher-s-rodeo-1/).
Les premiers à fouler la scène sont « The Long Escape », concert plutôt étrange dû à l'absence du bassiste pour cause d'accouchement en cours ! Leur Metal lancinant à la limite du prog et la finesse des compos laisse présager de bonnes choses. A revoir au complet car la basse doit apporter beaucoup à ce groupe prometteur.
Viennent ensuite « The Prestige ». Oscillant entre Hard-core et ambiances lourdes, leur musique est déstabilisante. On sent une certaine maîtrise dans la déstructuration des morceaux. Leur joie affichée d'être sur scène fait plaisir à voir. À suivre…
Les choses sérieuses commencent lorsque les drapeaux des Butcher's Rodeo sont plantés de chaque côté de la scène. D'emblée, le baston promis par les Parisiens est bien au rendez-vous. Ils enchaînent les titres avec une énergie et une rage communicatives. La complicité entre les cinq bouchers est évidente et le plaisir qu'ils prennent à balancer leur Hobo-core motive le public à se lâcher. Affichant un sourire de tous les instants, Vince et sa troupe donnent toutes leurs tripes, le guitariste Kwet s'offrant même une petite descente de scène pour aller jouer et pogoter (!) au milieu du public. Composé en majeure partie de l'album « Backstabbers » (leur premier long format sortit sur le label A(t)home), le live restitue à merveille l'ambiance particulière de ce concept album. Le final se fera au milieu du public où après qu'une batterie y ait été installée, un circle-pitt est organisé autour du groupe, et qui laissera tout le monde en sueur et à bout de souffle, mais heureux d'avoir assister à ce concert.
Texte et photos Stof

 

 

Cliquez sur les photos !