Report live Cradle Of Filth & Moonspell

Le 19 Février 2018 à La machine du Moulin Rouge  / Paris


Direction la Machine du Moulin Rouge pour le choc des titans avec les Portugais Metal Gothique de Moonspell, leur dernier opus en poche « 1755 » avec plus de 25 ans d’existence et le groupe de Black Metal / Death Metal britannique mythique Cradle Of Filth et sa figure de proue Dani Filth à la tessiture de voix si particulière. Une soirée glaciale risquant de prendre une toute autre saveur une fois le spectacle amorcé. J’entre donc dans l’antre de la Machine pour m’y installer avant que la foule ne soit trop compacte, car oui, cette date est une réussite et les Parisiens se sont déplacés en masse pour cette soirée si particulière. Après une attente conséquente, les lumières s’éteignent et les hurlements résonnent déjà au sein de la fosse de la Machine. Les portugais seraient donc attendus avec impatience par de nombreux fans. Leur dernier opus est une fois de plus une réussite et d'une intensité dramatique forte. Celui-ci nous conte la tragique épopée du tremblement de terre ayant dévasté Lisbonne au XVIIIème siècle. Une entrée théâtrale est donc indispensable, ténèbres et ambiance brumeuse. Fernando Ribeiro apparaît sur les planches pour « Em Nome do Medo » affublé d’un long manteau, grand chapeau, tenant une lanterne à bout de bras tel un rescapé dans les rues dévastées de Lisbonne à l’image d’un vieux film noir des années 50. Le ton est donc donné avec le deuxième titre « 1755 » ou Fernando réapparaît sur les planches derrière un masque de médecin de la peste, poing levé, cherchant la communion sous une pluie symphonique accompagnée de riffs tranchants, agressifs et de cette petite mélodie orientale. Fait marquant, le combo chante en Portugais pour l’occasion et nous permet d’être plus proche des émotions suscitées par ce fait historique. Le combo interprétera majoritairement le dernier opus avec sept titres majeurs. Lors de « Todos Os Santos »  notre frontmam tend une énorme croix vers le public où sont incrustés des lasers rouges, au nom de tous les saints, le set est Made in Perfect ! L’ambiance est à son apogée lors du titre « Alma Master » avec la reprise à l’unisson de toute la salle en duo avec Fernando « HoHoho HoHoHo ! ». Ambiance lourde, puissante, le tout accompagné du growl surpuissant du leader caractérisant à merveille le désastre de 1755. Quatre titres plus anciens viendront ponctuer la performance du combo : « Night Eternal », « Opium », « Alma Mater » et « Full Moon Madness ». La performance est lourde de sens et tout cela mérite de s’épancher la soif !

Set-list Moonspell : 1- Em Nome do Medo, 2- 1755, 3- In Tremor Dei, 4- Desastre, 5- Night Eternal, 6- Ruínas, 7- Opium, 8- Evento, 9- Todos os Santos, 10- Alma Mater, 11- Full Moon Madness

Cliquez sur les photos !

Après une courte pause,  il est temps d’accueillir notre tête d’affiche Cradle Of Filth. Ils s’installent à leur tour sur les planches avec « Guilded Cunt » tiré de l’album « Nymphetamine » de 2004. La fosse est instantanément en transe et saute comme des cabris, mais il faut reconnaitre que l’énergie sur scène est présente dès les premières notes, Dani sautille comme à son habitude et parade en front de scène pour exciter un peu plus les fans dans son armure guerrière cheveux au vent. Le duo de guitaristes formé par Marek "Ashok" Šmerda et Richard Shaw est bien présent en front de scène et s’amuse avec le public tout en nous gratifiant de solos intenses. Le set est sous le signe du best of ce soir, nous jouant la carte d’un retour vers le passé et nous rappelant le panel énorme de leur plus de vingt-cinq ans de carrière. Que dire encore de la performance vocale si particulière de Dani entre hurlements suraigus comme s’il se faisait égorger, et growl bien gras. Sa technique est toujours aussi surprenante et effrayante ! Deux titres seulement seront interprétés du tout dernier album de 2017 avec « Heartbreak and Seance » ou « You Will Know the Lion by His Claw ». Au menu également « The death of Love » où le groupe n'avait jamais atteint de tels sommets mélodiques, ça groove et ça danse sur le parquet de la Machine. Tout y est ce soir, la noirceur, les riffs incisifs et lourds et l’ambiance « Gothico-Vampiresque ». Avec le titre « Nymphetamine » interprété en duo avec Liv Kristine dans des temps très lointains où Lindsay Schoolcraft (chant/clavier) peine un peu mais réussit tous de même à sortir son épingle du jeu et ne retire pas l’engouement d’une salle joyeuse et peu encline à vouloir terminer cette soirée à la saveur de sang frais. Sans oublier l’efficacité sans faille des vieux classiques tels que le titre hyper speed « Dusk and her embrace » de 1996 ou le terrifiant « Her ghost in the fog » des années 2000.J’aurais voulu crier mais impossible d’atteindre cette note trop élevée sortant de l’organe de Dani Filth ! Cradle Of Filth, tu aimes ou tu n’aimes pas, mais on ne peut que reconnaître qu’il n’en existe pas deux comme cela. Les Anglais retranscrivent une ambiance particulière entre black, Heavy Metal et Gothique. Bienvenue au théâtre macabre et cette expérience intense pour les yeux et vos oreilles réveillera en vous des sentiments controversés ! Laissez-vous mordre au moins une fois par le plus excitant des vampires et laissez-vous bercer par le macabre !

Texte et photos : © Chantepie Hugues / boosteleson
Merci à Manu & Cyril d’Access Live


Setlist : 01. Gilded Cunt, 02. Beneath the Howling Stars, 03. Blackest Magick in Practice, 04. Heartbreak and Seance, 05. Bathory Aria, 06. Dusk and Her Embrace, 07. The Death of Love, 08. Godspeed on the Devil's Thunder, 08. You Will Know the Lion by His Claw, 09. A Bruise Upon the Silent Moon, 10. The Promise of Fever, 11. Nymphetamine, 12. Her Ghost in the Fog, 13. Born in a Burial Gown, 14. Blooding the Hounds of Hell

 

Cliquez sur les photos !