Glenn Hughes / Report live

L’Élysée Montmartre le Mardi 6 Novembre 2018 avec 106 db PRODUCTIONS



Un monument de l’histoire du rock se produit sur Paris ce soir en la personne du chanteur britannique surnommé à juste titre "The Voice of Rock". Pour le plus grand plaisir des fans, le bassiste et figure emblématique du Deep Purple des années seventies – ainsi que Trapeze et Black Sabbath – investit les planches de l’Élysée Montmartre. Glenn Hughes, figure légendaire, revêt donc le costume un peu poussiéreux de leader de Deep Purple, le temps d’une tournée hommage à ces belles années de décadences créatives et artistiques. La salle peine à se remplir, mais finalement grossira au fil de l’heure précédant l’arrivée du maître pour atteindre une jauge plus que respectable. L’entrée en scène se fait sous les applaudissements, les hurlements en apercevant la silhouette filiforme de Glenn affublé d’un look parfaitement vintage, sa basse bien en main et les cheveux longs au vent pour l’occasion. Toute la scénographie de ce soir est tournée sur le maître de cérémonie ; ses musiciens Mike Mangan au clavier, Ash Sheehan à la batterie resteront punis en fond de scène, tout comme son fidèle guitariste depuis une dizaine d’années Soren Andersen, sans costume à fleurs ! Même si ces acolytes donnent une touche plus actuelle aux morceaux mythiques, bien inscrits dans nos mémoires, la digression musicale d’un magicien virtuose comme Ritchie Blackmore à la guitare ou d’un légendaire Jon Lord à l’orgue Hammond n’est pas présente et enferme le set dans un univers plus mécanique et trop millimétré. La disparition régulière de Glenn Hughes des planches laisse une plage d’expression à chacun de ses musiciens pour des solos interminables, donnant plus l’effet de meubler un espace visuel et sonore qu’une véritable prouesse technique nous emportant à travers la magie des vapeurs sensorielles des seventies. Malgré une forme apparemment approximative, Glenn Hughes reste le maître incontestable d’un certain esprit « Made in Europe » de 1976 ce soir et s’en donne à cœur joie lors de ces vocalises extrêmes, aigües si caractéristiques, comme sur le titre "Mistreated" ou "Georgia On My Mind". Le set se terminera par « Highway Star », Glenn laissera tomber sa basse et chantera à l’unisson avec l’assistance, déclarant son amour la main sur le cœur : « Merci Paris, je t’aime ». Merci à vous Monsieur d’être encore debout et de nous transmettre le fluide de cette révolution humaine et musicale qu’ont été ces fameuses années 70 témoignant de l’éclosion d’une liberté si chèrement acquise et perdue aujourd’hui… Le show manquera tout de même de chaleur et de complicité sur les planches et le feu sacré du passé ne brûlera que par intermittences, malgré tout le public présent fut ravi d’assister au concert d’une icône toujours debout. The show Must Go On… pour notre plus grand plaisir !

 

Facebook : Glenn Hughes

Site : Glenn Hughes

 

Setlist : 1- Stormbringer, 2- Might Just Take Your Life, 3- Sail away, 4- Gettin' Tighter, 5- You Keep On Moving, 6- You Fool No One, 7- Mistreated, 8- Smoke on the water, 9- Georgia On My Mind. Encore : 10- Burn, 11- Highway Star.


Texte et Photos : © Chantepie hugues
Merci à Roger et à 106 db PRODUCTIONS

 

Cliquez sur les photos !