Ihsahn / Acyl - Le Divan du Monde

Organisateur : Access Live - 22 novembre 2016

 

Le divan du Monde accueille ce 22 novembre 2016, Ihsahn (Vegard Sverre Tveitan) le maître norvégien, ex-leader d’Emperor pour une messe métal d’une complexité et d’une dextérité hors normes musicalement. Ihsahn sautera d’une huit à une six cordes avec comme à son habitude une facilité déconcertante pour des riffs dantesques offerts à un public quasi religieux, malgré quelques tentatives de slams et de pogos. Le grand-prêtre de la cérémonie hurlera à la perfection comme un possédé, afin de délivrer son message à un public qui en redemande à chaque titre, afin de nourrir nos pauvres âmes déchues. Pas besoin d’artifices scéniques, la pureté est palpable dans le jeu et le décor minimaliste de la scène, car Ihsahn bouge très peu mais les notes suffiront à enchanter et emporter le public. Pas de grande communication entre les musiciens, mais chacun s’agite dans son espace, semblerait-il pour ne pas gêner le maître. Nous aurons droit à quatre titres à l’ambiance plutôt sombre, « Pressure » « Until I Too Dissolve » « Celestial Violence » et « My Heart is of the North » tiré du dernier opus « Arktis », son œuvre à mon avis la plus émotionnelle, s’ouvrant aujourd’hui à un public plus large. L'ex-chanteur d'Emperor nous livre un show clair, impeccable, millimétré et comble les amateurs de metal progressif, Black Metal avant-gardiste, mélodique et de musique aussi éclectique, complexe et réfléchie. La musique intellectuelle existe-t-elle ce soir au Divan du Monde ?


Setlist : IHSAHN : Hel (intro) - Hiber – Pulse – Pressure – Until I Too Dissolve – Frozen Lakes on Mars – A Grave Inversed – Celestial Violence – Emperor Medley – Tacit – My Heart is of the North – The Paranoid – Mass Darkness ----- Grief – The Grave.

 

Un grand plaisir de retrouver Acyl, groupe de "Experimental Ethnic Metal" déjà entendu au petit bain récemment. Ces franco-algériens mélangent avec subtilité et harmonie, metal lourd et musique traditionnelle du Maghreb. Ils défendent à la perfection leur dernier album « Aftermath » sur les planches, en faisant taper des mains et danser un public charmé par les saveurs de l’orient. Le choc entre ces deux cultures est une recette saisissante, intelligente et piquante. Il ne vous reste plus qu’à approfondir, pour voyager au sein d’un nouveau genre artistique.Texte et photos Hugues Chantepie