Ill Niño – Ektomorf – Xtortya

L’Empreinte – Savigny le Temple (77) - 18 mars 2017

 

C’est dans une salle peu remplie que débutent les Australiens d’Xtortya. Leur mélange de Metal en fusion détonne. Les deux voix tantôt rappées tantôt hurlées prodiguent un RapCore plutôt plaisant. Preuve en est dans le public, ça saute dans tous les sens, ça pogote, bref c’est un joyeux bordel dans l’enceinte de l’Empreinte. Premier break, la salle s’est un peu plus remplie lorque déboulent les 4 Hongrois d’Ektomorf. Là, point de rigolade, nous sommes dans du Trash Metal pur et dur… et rapide. Ça joue vite, fort et bien. Petite particularité d’Ektomorf, les deux guitaristes jouent sur des 8 cordes et se font donc plaisir en allant chercher des tonalités inhabituelles tant dans les graves que dans les aiguës. Deuxième pause, et là l’Empreinte est plein à craquer pour l’arrivée d’El Niño. Petite remarque pour les retardataires, vous avez vraiment raté quelque chose avec les deux premiers groupes (pour ma part, petit coup de cœur pour Xtortya). Mais bref, place à la locomotive de la soirée. D’emblée, on sent bien qu’ils ne sont pas là pour rigoler, enfin du moins pendant les morceaux, parce que entre… En effet, le chanteur Cristián Machado arrive sur scène avec une carafe de vin pleine (elle ne tiendra pas tout le show !). S’ils ne plaiseatent pas avec la musique, on sent bien qu’ils sont là pour prendre et donner du plaisir. Entre chaque chanson le message est clair, Machado appel à la fraternité et à l’amour. Souriants, mais néanmoins puissants, les Américains maîtrisent parfaitement la scène. Souvent comparés à Korn les amateurs de Nu Metal devraient trouver leur compte dans la musique d’Ill Niño. Les petites touches de guitare flamenco apportent un côté latino (soutenu par les lyrics tantôt en Anglais tantôt en Espagnol et par les percussions) et donnent une vraie d’originalité au groupe. En gros, l’ambiance est à la fête, d’autant plus que les ‘ricains fêtent un double anniversaire ce soir. Les 15 ans de leur premier album « Revolution Revolución », et l’anniversaire du bassiste Lazaro Piña. Les pintes de bières arrivent sur scène (sauf pour le chanteur qui entame une nouvelle carafe de vin !), sont rapidement éclusée, et ça repart de plus belle. Côté public, ça transpire, ça saute et ça pogote à tout va. Seul petit bémol, ce soir le chanteur avait un peu de mal avec le chant clair, probablement dû à une journée bien arrosée. On ne lui en tiendra pas rigueur et nous retournerons les voir au Hellfest cette année…

 

Setliste Ill Niño :
God save us – If you stil hate me – Unreal – Nothing’s clear – What come around – Liar – Rumba – Predisposed – I am loco – No murder – RIP out your eyes – Revolution/Revolución – With you – Te amo…I hate you – How can I live – This is war

Textes & Photos : ©Stof

 

 

Cliquez sur les photos !