Report live Imagine Dragons

Le 22 février 2018 à l’AccorHotels Arena / Paris


Ce soir c’est avec impatience que je me dirige vers l’AccorHotels Arena pour un shoot photo de l’un des groupes pop/rock actuels les plus monstrueux avec leurs ventes de disques phénoménales dans le monde entier. Le combo investit pour cette soirée du 22 février 2018 les planches parisiennes pour leur tournée Evolve Tour devant pas moins de 20 000 personnes, bien loin de leurs 400 fans de 2012 dans la petite salle du Divan du Monde. Cinq ans seulement se sont écoulés et ils réapparaissent pour défendre leur troisième album « Evolve » dans les bacs depuis juin 2017. Lors de mon entrée par l’arrière de la scène dans cette immense arène de la musique pour  accéder au pit photo, l’image est spectaculaire et je prends conscience à ce moment de l’importance qu’ont pris les américains dans le cœur des Français. En attendant ce nouveau phénomène, nous aurons droit en intro, sur l’écran géant qui surplombe la scène à une vidéo en adéquation avec leur dernier opus sur l’évolution humaine. Suivra l’entrée du quatuor, elle se fera par l’arrière de la scène et une fois bien aligné derrière la batterie il entamera « I Don’t Know Why » sous les lumières de l’arc en ciel. Dan Reynolds lancera enfin les premières notes et la salle à ce moment précis explose de joie et de bonheur. Suite aux premières minutes du titre, le leader s’empresse de venir au plus près de l’avant scène pour ressentir toute l’énergie et l’amour des fans. Car on parle bien ici d’amour, le combo veut faire de ses prestations « un endroit de paix, d’amour, d’unité et d’égalité » comme Dan nous l’expliquera une fois de plus à la fin du premier titre. On sent dès le deuxième titre « It’s Time » le leader déborder d’énergie communicative. C’est en électron libre rempli d’humanité qu’il cherchera à l’aide des projecteurs un certain « petit Nathan » ayant eu un cancer désormais en rémission et lui crier  « Nathan, sache que tous ces gens t'aiment, continue de te battre, ne baisse jamais les bras ! ». Nous aurons le droit dès ce deuxième titre à un déluge ou plutôt un tsunami de confettis en pleine figure (vue ma position dans le pit), que je retrouverai en souvenir dans mes vêtements les deux jours suivants ! Troisième titre « Gold » qui sonnera la fin de la soirée pour moi, car je serais raccompagné vers la sortie à mon grand désespoir, car ce show avait bien commencé, Dan maitrisait sa voix à la perfection des graves aux aigües, Daniel Plaztzam derrière ses futs en métronome donnait la cadence avec le sourire, Wayne Sermon à la guitare et Ben McKee à la basse ne sont pas en reste et haranguent le public en fidèles soldats du leader charismatique, Dan Reynolds, assurément l’homme de la soirée par son énergie à couvrir chaque m2 de la scène. Je sors donc de la salle escorté par les vigiles et laissant derrière moi un spectacle et une prestation grandioses entre pop et rock musclé. Heureusement des souvenirs m’accompagnent dans mon boitier pour l’éternité en souvenir d’un 22 février 2018.

 

Texte et photos : © Hugues Chantepie
Merci à Karen de live Nation

Cliquez sur les photos pour les agrandir !