Report live Iron Maiden

AccorHotels Arena le 5 juillet 2018



Direction AccorHotels Arena en ce 5 juillet 2018 pour participer à la tournée « Legacy of the Beast » d’Iron Maiden groupe mythique anglais de Heavy Metal depuis 1975 pour ceux qui sortiraient d’une hibernation prolongée. J’arrive donc sur le site et stupéfaction en sortant du métro parisien, je me retrouve face à des milliers d’individus tous vêtus d’un tee-shirt noir à l’effigie du groupe et sa mascotte légendaire Eddie. Ça ferait presque flipper ! Direction la porte qui me mènera au Graal pour entrer dans l’arène, devant la scène, pour trois morceaux et pouvoir enfin shooter ces monstres sacrés. Lorsque je rentre par l’arrière de la salle, l’AccorHotels Arena est noir de monde et chargé en adrénaline. L’attente est palpable, dès mon arrivée dans le minuscule pit photo, il trône déjà de solides gaillards de la sécurité prêts à réceptionner toutes les interventions heureuses ou non des nombreux fans. Les derniers préparatifs sont dévoilés par les roadies et nous laissent apparaître un décor parsemé de camouflage végétal et tout cela préfigure un vrai champ de bataille pour cette soirée ! Le Spitfire n’est pas encore apparu, véritable prouesse technique, et donne un surplus de gigantisme à cette tournée. Les fans du premier rang sont déchaînés et brandissent des drapeaux personnalisés avec des messages d’amour au plus grand groupe du monde ! Extinction des feux, la salle gronde d’enthousiasme au son de « Doctor, doctor » et du discours d’un certain Winston Churchill où l’on peut enfin distinguer l’apparition de l’immense Spitfire surplombant la scène dans un nuage de fumée, virevoltant au son des notes. Le show est lancé et lors de l’apparition des membres d’Iron Maiden la fosse est en folie et s’époumonne déjà à l’unisson. En leader incontestable, Bruce Dickinson regorge d’énergie, en pantalon de cuir moulant et vieux casque d’aviateur en couvre-chef, courant de droite à gauche de la scène comme un lion en cage. Bruce harangue la foule et, bras levés vers son icône, le public chante déjà pour accompagner ce chef de file hors du commun qui d’ailleurs nous fera l’honneur d’un premier saut sur les planches. Le deuxième titre "Where Eagles Dare" s’entame au sein d’un décor montagneux enneigé et d’une télécabine en feu, Bruce a pris le temps de se changer et s’est affublé d’une chapka et d’une parka blanc style « Breton » me rappelant à l’occasion, par sa tenue, un certain Liam Gallagher, mais je suis hors sujet ! Il interprétera ce titre perché en fond de scène. Tous ces décors, cette mise en scène en début de set me plongent plus ou moins dans l’univers des films de James Bond, c’est incroyable ! Signalons tout de même un petit bémol de taille, Nicko McBrain à la batterie est invisible, non pas musicalement mais visuellement, chose un peu invraisemblable pour un groupe de cette trempe. Déjà le troisième titre « 2 Minutes To Midnight » avant mon éjection du pit photo. À noter l’énorme boulot de la sécu depuis les deux premiers titres avec la récupération des slameurs dans un si petit espace et les malaises de certaines jeunes filles qu’il faut évacuer en les portant dans les bras tout en évitant les photographes. Un joyeux bordel ! Nouveau changement de tenue pour notre gravure de mode et toujours autant d’énergie. En fin de morceau, Bruce prend la parole et s’exprime sur leur passage au Hellfest et blague en disant que ce soir c’est un peu différent car c’est en intérieur ! Il nous expliquera que ce soir il s’exprime avec trois thèmes dont la guerre et la Liberté qu’il qualifiera de quelque chose de différent pour chacun d’entre nous… Malgré tout cela, je suis donc reconduit hors de l’enceinte à travers le labyrinthe arrière de l’AccorHotels Arena me coupant à chaud du show de ce groupe référence dans l’histoire du Heavy Metal. Je range donc mon matériel en espérant avoir pu capter quelques images. Je ressors sur l’arrière de l’enceinte pour revenir à l’entrée principale afin d’avoir accès au concert, bien entendu je loupe des titres importants comme « The Clansman » ou « The Trooper » et son combat théâtral à l’épée, mais ce sont les règles du jeu ! La scène me réapparaîtra donc sur « Revelations » et un tout nouveau décor, plus d’ambiance de guerre mais nous voilà désormais au sein d’une cathédrale. Signalons tout de même qu’à chaque solo Bruce disparaît – sûrement pour changer de vêtements ! – et laisse sur la scène quatre musiciens plutôt statiques dans l’ensemble malgré quelques regroupements de part et d’autre. Le plus mobile sera Janick Gers sur la droite de la scène qui fera beaucoup de gymnastique et fera, entre autres, des mouvements de nunchaku avec sa guitare. Steve Harris nous ravira par la banane ornant son visage, heureux apparemment de ce public français répondant à chaque sollicitation. Dave Murray et Adrian Smith seront parfaits sans grande démonstration physique mais musicale assurément ! Rouge ce sera rouge pour le titre « Sign Of The Cross ». Bruce se présentera emmitouflé dans une cape noire en maître démoniaque, muni de sa gigantesque croix ornée d’ampoules lumineuses accompagnée de geysers de feu. Sur « Flight Of Icarus » le spectacle visuel est à son apogée avec Bruce et ses lance-flammes à chaque main, décidément la partie théâtrale est époustouflante et calibrée au millimètre. Pour un fantastique spectacle tout feu tout flammes ! Nous sommes assurément dans la cour des grands ce soir ! Une setlist pour les deux jours identiques pour Iron Maiden qui a su rassembler une fois de plus toute l’énergie présente ce soir pour transformer le tout en un show époustouflant de technicité, d’échange et d’amour. Bravo à nos vieux briscards, icônes incontestées du Heavy Metal. Les Anglais ont perdu en demi-finale au Football et bien la coupe du monde sera donc pour Iron Maiden cette année !

Texte et photos : © Chantepie Hugues / boosteleson.com / Merci à Valentin de Warner Music

 

Pour les absents, un aperçu de la Setlist : Doctor Doctor (UFO song) - Churchill's Speech, 01. Aces High, 02. Where Eagles Dare, 03. 2 Minutes To Midnight, 04. The Clansman, 05. The Trooper, 06. Revelations, 07. For The Greater Good Of God, 08. The Wicker Man, 09. Sign Of The Cross, 10. Flight Of Icarus, 11. Fear Of The Dark, 12. The Number Of The Beast, 13. Iron Maiden Encore: 14. The Evil That Men Do, 15. Hallowed Be Thy Name, 16. Run To The Hills - Always Look On The Bright Side Of Life (Monty Python)

 

Cliquez sur les photos !