Report live Kamelot / Leave’s Eyes / V. O. A.

Le 15 Septembre 2018 à l’Élysée Montmartre avec Garmonbozia / Paris



Direction l’Élysée Montmartre pour rencontrer et accueillir le roi Tommy Karevik et ses troubadours pour fêter en grande pompe leur tournée 2018 et leur dernier méfait The Shadow Theory. Kamelot a déposé sa chariotte à Paris dans le quartier de Pigalle et compte bien faire rougir de plaisir ses sujets venus l’applaudir. Mais la soirée serait moins charmante si nous n’avions pas deux belles dames pour chauffer le banquet avec la belle Elina Siirala - déjà croisée sur une péniche parisienne avec Angel Nation – en nouveau leader de Leave’s Eyes et Clémentine Delauney avec Visions of Atlantis – déjà croisée également sur de nombreux projets (Melted Space, Serenity, Exit Eden). Ces dames vont charmer la salle par leur énergie, leur charisme et leur beauté dans un tourbillon symphonique à la hauteur des fans du genre. Elina Siirala relève le chalenge de remplacer Liv Kristine avec brio, les premiers rangs semblent comme envoutés. Alexander Krull (chant) fera une apparition en fin de set, bouclier viking au bras, casque et épée pour un duo symphonique épique ! Titres incontournables pour un set sexy et aux envolées lyriques à la hauteur d’une nouvelle symphonie chantée par Elina Siirala. Leave’s Eyes a trouvé sans aucun doute sa dame idéale ! Malgré un banquet à moitié rempli, la fête est déjà à son comble et ça ripaille sur le parquet, ça hurle, chante et la bière coule à flots ! l’attente du roi de la fête se fait attendre et le parquet résonne de l’impatience des sujets de Kamelot.

 

Cliquez sur les photos !


Depuis l'arrivée de Tommy Karevik au chant en 2012, Kamelot ne cesse de prendre de l’envergure et capture au fur et à mesure des années de nouveaux fans pour enrichir son armée des ombres. Première démonstration dès l’ouverture du set avec « Phantom Divine » extrait du dernier album dont quatre titres seulement seront joués ce soir - la carte du renouveau ne sera pas encore de mise - dont « RavenLight », « Amnesiac » et « Burns to Embrace » peut-être faute aux critiques redondantes face à certaines nouvelles directions. Backdrop à l'effigie du dernier opus en fond de scène ainsi que claviers et batterie surélevée laissant une très large place en avant-scène pour que Sean Tibbetts, libre de ses mouvements, jouant à la perfection aussi bien avec sa basse que ses dreadlocks ou un Thomas Youngblood toujours sombre s’exprimant avec justesse et volupté sur ses solos endiablés. Une mention spéciale à Lauren Hart ayant su apporter sur les planches de la féminité avec un chant puissant et guttural comme sur « Sacrimony »! Tommy Karevik en meneur de show est irréprochable et harangue la fosse comme un chef d’orchestre. La fête au château de Kamelot est bien présente, harmonie, communion, amour où coulent toujours à flots bières portées à bout de bras vers le king tel le graal ! La part belle sera également faite à de grands classiques de la scène comme « Rule the World » (2007 / album « Gosth Opéra), « When the Lights are Down » (2005 / album The Black Halo) ou « Forever »  (2001 / album Karma), écumés à travers les ballades en charriote de la bande de troubadours. À force de festoyer, il fallait bien le petit moment de tendresse et donner rendez-vous à l’automne avec le titre « Here's to the Fall » (2015 / album Haven), mais sans laisser tomber les bières, ce breuvage si précieux nous emportant peut-être malgré nous parfois dans une autre dimension ! Le show fut clairement agrémenté d’un jeu de lumières à la hauteur de l’attente des spectateurs, mais un peu moins de nous pauvres photographes. Durant toute la fête ce soir les bras sont restés tendus, cornes du diable et cris montèrent vers la scène pour le plus grand plaisir des rois du metal symphonique et progressif. Sympathique symphonique soirée entre belles et bêtes dont nous avons eu le privilège de partager la grande salle du château ce soir !


Set-list Kamelot : 1- Phantom Divine, 2- Rule the World , 3- Insomnia, 4- The Great Pandemonium, 5- When the Lights are Down, 6- My Confession, 7- Veil of Elysium, 8- RavenLight, 9- End of Innocence, 10- Here's to the Fall, 11- March of Mephisto , 12- Amnesiac, 13- Sacrimony (Angel of Afterlife), 14- Keyboard and Drum Performance, 15- Forever, 16- Burns to Embrace Encore : 17- Liar Liar (Wasteland Monarchy)


Texte et photos : © Chantepie Hugues / Merci à Tangui et Garmonbozia

Cliquez sur les photos !