Les cheminées du Rock

Saillat Sur Vienne (87)


Les vacances sont faites pour se reposer certes, mais quant il y a un festival sur la route du retour, c’est plus fort que nous à boosteleson, il faut qu’on y aille. C’est l’occasion de rencontrer une organisation différente à chaque fois, et surtout un public différent.
Et ce qu’il y a de bien avec les « petits » festivals, c’est leur côté familial et bon enfant. Et dans cette catégorie, Les Cheminées du Rock sont un bel exemple d’une organisation bien rôdée où l’ambiance est légère et la programmation au top !
Imaginez que pour cette 10e édition, Les Cheminées accueillaient Les Sheriff, Tagada Jones, Merzin, Alea Jacta Es, Insanity Alert (découverts au Hellfest et qui m’avaient déjà lis une bonne petite claque !) et, excusez du peu, Dog Eat Dog (pionniers de la scène Rap-Metal américaine et formé d’anciens membres de Mucky Pop).
Une scène extérieure en accès gratuit, offre la possibilité à de petits groupes de se produire alors que les concerts payants (pass 1 ou 2 jours) se déroulent dans la salle des fêtes, ce qui évite aussi les blancs entre chaque concert. Buvette et restauration sont à un prix abordable. Au niveau ambiance, le public de tout âges est à fond sur tout les groupes sans distinction de style, et ça c’est plutôt agréable. Ma claque du week-end ? Sans aucune hésitation les Dirty Fonzi. Ils ont eu le mérite de jouer à une heure plus que tardive, après Les Sheriff (ce qui n’est pas une mince affaire !) et devant un public clairsemé. Cela ne les a pas empêchés de retourner la salle en seulement deux morceaux avec leur Punk-Rock teinté de Hard-Core. Les Toulousains ont conclu cette édition de fort belle manière !
Un mot sur la prestation toujours impeccable des infatigables Tagada Jones qui écument les festivals et enchaînent les dates avec une énergie sans faille, et le show explosif de Dog Eat Dog. Les Américains savent tenir une scène et y mettre le feu. À voir au moins une fois sur scène.
Le petit plus des festival à taille humaine, la grand majorité des groupes passent beaucoup de temps au merchandising et sont tous très abordable. Et quant on a des enfants, les autographes et autres autocollants et affiches laissent de bons souvenirs à nos chères têtes blondes !

Texte & photos : © Christophe Favière (Stof) pour boosteleson.com

 

Cliquez sur les photos ci-dessous !