Les Sheriff + Tagada Jones + No One Is Innocent

Du bruit sur Paris

Élysée Montmartre – 20 avril 2017

Organisateur : Rage Tour

 

Je n’étais pas retourné à l’Elysée Montmartre depuis une bonne dizaine d’année et un concert mémorable qui réunissait Suicidal Tendencies, Fishbone et Grimskunk. Soirée dantesque passée en compagnie des membres de Fishbone. Malheureusement, quelques temps plus tard un incendie avait raison d’une des plus belles salles de concert Parisienne. Les travaux effectués depuis sont absolument fantastiques. La salle a été refaite à l’identique excepté le bar du fond. C’est donc dans un écrin tout beau tout propre (je n’avais jamais vu les murs blancs !) que je m’apprête à vivre ce qui s’avèrera un des concerts les plus chauds depuis le début d’année. Fans de Metal et de Punk sont réunis pour assister à la date parisienne de la tournée commune de No One Is Innocent et Tagada Jones « Du bruit dans l’hexagone ». Pour l’occasion, ils sont rejoints  par les Sheriff, groupe de Punk emblématique des années 80. L’ambiance est joviale et les bières font monter doucement la température.

Ce soir c’est No One qui ouvre le bal (ils alternent à chaque date « pas de tête d’affiche, pas de starlettes » dixit Nico le chanteur de Tagada !), enfin le bal, plutôt les hostilités ! Dès l’entame, on sent bien que les Parisiens ne sont pas là pour faire dans la dentelle et le publique l’a bien compris aussi. Affichant une complicité de tous les instants les No One enchaînent les titres sans trop de palabre (à la veille du premier tour des élections, je m’attendais à un peu plus de discours politique de la part de Kémar). Le son est puissant et l’agitation dans la fosse montre que le publique n’est pas là pour rigoler lui non plus. La batterie légèrement avancée sur scène permet au groupe de renforcer l’unité qui se dégage du combo. La setlist fait la part belle au dernier album « Propagande » sans oublier les morceaux plus anciens, et ce que l’on avait pu entrevoir sur le live « Barricades » se confirme ici ce soir : No One Is Innocent est définitivement un groupe majeur de la scène rock Française. Rageurs, incisifs, engagés, leurs morceaux sont vraiment taillés pour la scène. 9 Morceaux auront suffi à chauffer à blanc le publique. Le groupe quitte la scène sur un dernier titre accompagné de Nico de Tagada Jones. Les lumières se rallument, il est grand temps de se désaltérer pour se remettre de ce premier tiers-temps.

 

Cliquez sur les photos ci-dessous !



À peine le temps de finir sa bière, que les Tagada Jones déboulent sur les planches. Là encore, pas d’échauffement ni de round d’observation. Les Bretons taillent dans le gras. Le Punk/Metal qu’ils peaufinent depuis plus de 20 piges est d’une efficacité redoutable sur scène. Leurs refrains accrocheurs font mouche et le publique entonne à l’unisson chaque titre tout en pogotant et slammant à tout va. L’ambiance tourne rapidement au joyeux bordel qui n’est pas sans rappeler les heures de gloire des Berurier Noir. La présence scénique du quatuor est impeccable, et l’on sent bien les années d’expérience des Bretons. Tout comme les No One, pas de longs discours pour ce groupe plus qu’engagé, Nico préfère laisser les gens devant leur responsabilité plutôt que de faire de la propagande anti-FN. Warner promène sa basse d’un bout à l’autre de la scène, il ne tient absolument pas en place. Derrière les fûts Job se démène comme un beau diable sans lâcher son sourire. Et Stef enchaîne les solos avec une facilité déconcertante. Le show s’achève sur un « Mort aux cons » que Kemar vient scander avec les Bretons et un publique en furie.

 

Cliquez sur les photos ci-dessous !



Retour au bar au milieu d’une foule en sueur pour tenter d’approcher le bar, et la chose n’est pas aisée. Pourtant cette petite pause est la bienvenue avant d’entamer la troisième et dernière partie de cette soirée. Et elle promet d’être aussi usante que les deux premières. Pour ceux d’entre vous qui ne connaissent pas Les Sheriff, il s’agit d’un des groupes Punk français majeur des années 80. Leur style Punk ‘N’ Roll à mi-chemin entre les Ramones (pour la durée des titres), les Wampas (pour le petit côté naïf des textes) et Suicidal Tendencies (pour les gros riffs de guitare) reste facilement reconnaissable. Plus de 20 ans que je ne les avais pas vus sur scène (justement en première partie des Wampas). J’étais donc impatient de redécouvrir ce groupe qui à cesser toute activité depuis 1999 (excepté quelques rares concerts de-ci, de-là). Et aux vues de l’excitation dans la salle, je ne suis pas le seul ! Comme à leur habitude, Les Sheriff ne sont pas là pour discuter, mais pour jouer du Rock ‘N’ Roll, donc point trop de paroles entre les chansons histoire de jouer un maximum de titres dans le temps imparti, je vous laisse admirer les Setlist en fin d’article… Après un traditionnel « On est Les Sheriff, et on fait du bruit ! » c’est parti pour pas moins de 22 titres pour un peu plus d’une heure de show qui laissera l’Elisée Montmartre dans une ambiance bouillonnante. Et à voir les têtes lessivées mais heureuses à la sortie, on peut dire que ce n’était pas « Du bruit sur Paris », mais bel et bien un putain de boucan dans la capitale !

 

Cliquez sur les photos ci-dessous !



Les Setlist :


No One Is Innocent
Djihad Propaganda -  Dep in vegas -  Nomenklatura -  Silencio - Kids Are On The Run -  La peau -  Johnny Rotten -  20 ans -  Chile - Charlie (with Niko)


Tagada Jones
Envers et contre tous -  Zéro de conduite -  La peste et le choléra - Yec'hed mad - Karim & Juliette -  Tout va bien -  Pertes et fracas -  Les Nerfs à vif -  Vendetta -  Vendredi 13 -  Je suis Démocratie - Mort aux cons


Les Sheriff
L'essayer c'est l'adopter -  Panik (à Daytona Beach) - À coup de battes de base-ball -  Bon à rien -  Décollage immédiat -  Je suis pas menteur -  Attention à toi - Les 2 doigts (dans la prise) -  Ça fait mal -  Pour le meilleur et pour le pire - Pendons-les haut et court -  Que pasa ? -  À la chaleur des missiles -  Condamné à brûler -  Arrête de parler (pendant que tu dors) -  Jouer avec le feu -  Pile ou face -  Pas de doute -  Fanatique de télé -  3, 2, 1... Zéro - Rappel : La Saga des Sheriff - Non ! Non ! Non !

 

Texte et photos : © Stof pour boosteleson