Report live Lofofora

La Maroquinerie – Paris – 7 juin 2018


Perplexe. Voici mon état d’esprit avant de pénétrer dans la Maroquinerie. Qu’attendre d’un set acoustique de Lofofora ? Certes l’album « Simple Appareil », chroniqué par moi-même, est une tuerie, mais le reste ? Une tournée sans électricité de la part d’un groupe pionnier du Metal brutal en France laisse planer un doute sur le reste de leur discographie. Vont-ils réussir le pari audacieux de cette tournée acoustique ? Voici un début de réponse…

Ah oui, j’ai oublié de préciser, la Maroquinerie est située en haut de Ménilmontant, et y accéder avec les 35° qui plombent Paris en ce jeudi reste un effort non négligeable, et l’on appréhende la température qui doit régner dans la salle ! Pour l’heure, c’est à Still de débuter cette chaude soirée de juin, car, bien entendu, pas question d’avoir un groupe d’énervés en première partie. Duo composé d’Alex à la guitare et de Culotte (ça ne s’invente pas !) au chant, ils se définissent eux-mêmes comme un groupe Folk’n’Roll. Et même si ils évoluent dans un univers entre Pop et Folk, on sent bien qu’il ne faudrait pas grand-chose pour que tout cela ne dérape vers un Punk Old School tant l’atmosphère qu’ils dégagent prends racine vers des influences plus Rock que ce que leurs chansons ne laissent paraître. Le public accroche tout de suite à cette ambiance feutrée portée par la voix à la fois chaude et puissante de Culotte. Et son côté rousse incendiaire au joli minois (Ben quoi ? c’est vrai !) ne fait qu’accentué cette impression de puissance maîtrisée. Les mélodies plaquées par Alex laissent, elles aussi, entrevoir le passé du garçon qui a, auparavant, évolué dans des formations orientées Punk et Hardcore. La combinaison des deux offre une prestation empreinte de sensibilité et d’émotion très plaisante, et ce n’est pas Reuno, présent tout sourire dans le public, qui me dira le contraire !

Setlist Still
1 - Happy End, 2 - Another For The Road, 3 - Fighting Spirit, 4 - I Put A Smile On You, 5 - Sailor Sony, 6 – Trust, 7 – Coward, 8 - Poor Boy, 9 – Ella, 10 - Walk Of The Dead, 11 - Psycho Killer Blues, 12 - One And For All, 13 - Home


Cliquez sur les photos !


Après une petite séance hydratation au bar de la Maroquinerie autour duquel on croise du beau monde (Stef de Parabellum, Stéphane Buriez de Loudblast, Vincent de Aqme, Poon de Black Bomb A, Akonit D’artweg, Julien de Madame Robert et enfin Denis Barthe, batteur de Noir Désir qui aura préféré Lofofora à Bertrand Cantat qui jouait le même soir au Zénith de Paris…), c’est l’heure de découvrir ce Lofofora 2.0. Et d’emblée, la mayonnaise prend. Paradoxalement, l’ambiance est électrique ! Reuno ne tient pas en place et occupe une grande partie de la scène à lui tout seul. Leur entame de concert avec « Les Boîtes » ne laisse planer aucun doute sur leur volonté de retourner la salle malgré le set acoustique. Le public est survolté, il provoque Reuno qui répond avec son habituelle gouaille et son sens de la dérision. Les titres de « Simple Appareil » prennent une dimension toute en puissance, et leur message n’en a que plus d’impact. Reuno sort un harmonica sur « Les Gens » et c’est carrément l’euphorie ! Les anciens morceaux sonnent bien sûr différemment, mais cette nouvelle orchestration leur donne un volume et un punch non négligeables. Et c’est peut-être là la force de Lofofora, leur capacité à sublimer des titres comme « Pornolitique » ou encore « Le Fond Et La Forme » pour en faire ressortir toute la quintessence. Sans oublier que ce set acoustique démontre que les musiciens sont de vrais virtuoses, et savent évolué dans des univers autres que le Metal. Et ça, ce n’est pas donné à tout le monde. Les morceaux s’enchaînent à merveille dans une ambiance de plus en plus chaude. Les Lofo ont su maîtriser toute leur puissance, sans pour autant céder à la facilité, et, à aucun moment, les titres ne dérapent vers la variété. La rage est là, omniprésente tout au long du set. Et c’est lessivés et en sueur que publique et artistes rendent les armes après une bonne heure et demie de furie acoustique. Alors ? Pari réussi ? Moi je dis oui, et haut la main.

 

Setlist Lofofora
1 - Les Boites, 2 - L’Appétit, 3 - Pyromane, 4 - Contre Les Murs, 5 - Troubadour, 6 - Théorème, 7 - Les Gens, 8 - La Dose, 9 - La Splendeur, 10 - L’Histoire Ancienne, 11 - Auto-Pilote, 12 - Les Anges, 13 - Enfants Du Cahos, 14 - Pornolitique, 15 - Double A, 16 - Le Forçat, 17 - Le Fond Et La Forme, 18 - Sven, 19 - Le Martyr

Texte et photos : © Christophe Favière / boosteleson.com / Merci à At(h)ome
pour l'accréditation

 

Cliquez sur les photos !