Report One Ok Rock

Zénith de Paris le 22 décembre 2017


Le rendez-vous est pris ce soir au Zénith de Paris pour assister à la prestation du phénomène japonais One Ok Rock, groupe de rock alternatif faisant des ravages actuellement dans le monde entier. Nous n’aurons pas le droit d’assister à la première partie de Crow The Empire, groupe de metalcore américain. Malheureusement, de l’extérieur, je me rends compte que je suis en train de louper une belle prestation tellement la salle gronde sous une ambiance de folie. Apparemment le combo a su assurer la première partie avec brio lorsque j’entends les dernières notes raisonner sous les hurlements du Zénith. À ce moment-là, on vient chercher les photographes accrédités ce soir et enfin nous allons avoir le privilège d’entrer dans une arène surchauffée. Nous entrons par l’arrière de la scène directement dans le pit photo. A ce moment précis, j’ai une vision du Zénith impressionnante, bien rempli pour l’occasion d’un jeune public, le regard plein d’impatience et le désir certain d’en découdre avec notre tête d’affiche japonaise.
 
Les lumières s‘éteignent et les premières notes de « Bombs Aways » retentissent dans un Zénith gonflé à bloc. Sous les hurlements des fans, l’apparition de Takahiro Moriuchi alias Taka et du combo au complet avec Toru Yamashita à la guitare, Ryota Kohama à la basse et Tomoya Kanki à la batterie fait mouche instantanément. Ça tape des mains, sautille et chante à tue tête, la cocotte minute a explosé en moins de trois secondes. Taka arpente la scène de long en large et sautille en tournoyant, sans aucun doute heureux d’être venu partager avec le public français et ne s’arrêtera pas tout au long du set. Les décors scéniques restent très minimalistes, nous aurons droit seulement à une grande tenture en fond de scène à l’effigie du nom du groupe. Le show ne se déroulera donc qu’à travers la prestation du groupe et à la vue de l’ambiance de la salle, ils n’ont pas besoin d’artifice supplémentaire ! Durant tout le set, le public chantera sur tous les titres, preuve de l’amour et de la reconnaissance de chaque fan de la salle. Lors de « Hard To Love » la salle s’illumine sous les lumières des téléphones et c’est vraiment magnifique de voir tous ces jeunes, issus de la diversité, communier à ce point entre eux et avec le groupe. Suivra « Take What You Want » où, après une introduction, le groupe se fige et reste muet, ce sera la stupeur chez certains, mais peut-être est-ce tout simplement pour laisser au public le temps comme le dit la chanson « Prends ce que tu veux » car le groupe instaure certainement le silence évoqué plusieurs fois dans les paroles et le silence ne ferait-il pas souffrir. Taka mettra fin à ce silence avec la reprise du chant Can you hear me / Peux tu m'entendre ! Le titre se terminera par des centaines de mains formant des cœurs à l’infini et franchement je n’avais jamais vu tant de démonstrations d’amour au sein d’un concert. L’album « Ambitions » sera mis à l’honneur avec 9 titres dont les bombes « Taking Off », « Bon Voyage » et « We Are »… Petite anecdote avec la réalisation d’un mini Wall Of Death demandé par Taka sur le titre « Mighty Long Fall » et le public jouera le jeu à ma grande surprise ! Taka reste impressionnant par sa maitrise du chant proche de la perfection, allant des aiguës aux graves avec finesse et justesse. Toru Yamashita à la guitare viendra régulièrement en front de scène pour haranguer le public sous les « Whoua » de satisfaction et Ryota Kohama à la basse se contorsionnera et nous fera plaisir avec des petits sauts et des mouvements de danse saccadés. Un show Made In Perfect pour un groupe en pleine expansion, mais qui devra sûrement évoluer et se renouveler tant son public est jeune. Le set se terminera avec un rappel au goût de trop peu avec le titre « American Girls », accompagné de Crow The Empire. One Ok Rock met le feu avec un joyeux bordel sur les planches affublé de drapeaux français et les membres de Crow The Empire tout en gesticulant de bonheur haranguent la foule sourire aux lèvres. Beau geste de One Ok Rock de faire revenir sur scène la première partie pour un partage hors du commun entre artistes et public. La fête est à son comble dans un Zénith illuminé par la joie et le bonheur. Plus de frontières, juste la magie des notes ! Aux détracteurs, je leur dis : « Vous êtes vraiment passés à côté de quelque chose de magique et ce mélange de jeunesse sous la bannière musicale de One Ok Rock me donne de l’espoir en l’avenir ! »

 

Texte & photos : © Hugues Chantepie pour boosteleson.com

Merci à Valentin de Warner

 

Setlist : 1- Bombs Aways, 2- Taking Off, 3- Clock Strikes , 4- Bedroom Warfare, 5- Bon Voyage, 6- I was King
Hard To Love, 7- Take What You Want , 8- Jam Session, 9- The Beginning, 10- Jaded, 11- Mighty Long Fall , 12- We Are… Rappel : 13- American Girls

 

Cliquez sur les photos pour les agrandir !