Orphaned land / Voodoo KungFu - le Divan du Monde

Organisateur : Garmonbozia - Novembre 2016

 

Rendez-vous ce soir avec le combo considéré comme le pionnier du metal oriental, au Divan du Monde (Paris), nom prémonitoire pour Orphaned Land qui délivre dans une atmosphère festive, apaisée, son message d’amour et de tolérance : la musique n'est-elle pas la plus belle des religions ? Le metal progressif à consonance orientale du combo fait mouche dès les premières notes avec le très oriental « All is one », d’une énergie fédératrice incontestable. Le chanteur israélien charismatique Kobi Farhi, avec sa tunique habituelle, tel un prophète, réussit immédiatement à charmer le public avec une voix riche en émotions, ses mouvements souples, majestueux, sans être caricaturaux, nous bercent au sein d'une atmosphère mystique et pleine de poésie. On regrettera peut-être l’absence d'instruments traditionnels sur scène, remplacés par des samples, sauf l'intervention Idan Amsalem à l'oud. On signalera le véritable performeur de la soirée : Uri Zelcha à la basse, un peu en décalage avec son énergie purement metal, en totale osmose avec son instrument et des headbangings à foison, interagit avec bonheur avec le public. On signalera une fin de concert en totale communion avec la reprise en cœur du public de « Norra El Norra », sautillant dans la fosse, balançant les bras de gauche à droite, et Kobi Farhi de brandir son pied de micro à bout de bras. Belle démonstration d'harmonie humaine et musicale. Une set-list remplie de titres couvrant un large spectre de leur discographie pour cet anniversaire haut en couleurs de leurs 25 ans de carrière. Pour vous faire une idée plus précise, on vous donne la set-list de cet anniversaire :     
All Is One - The Simple Man - Let the Truce Be Know – Barakah - The Kiss of Babylon (The Sins) - Brother - Birth of the Three (The Unification) - Olat Ha'tamid - Ocean Land (The Revelatio) - Sapari - A Neverending Way - El Meod Na'Ala - In Thy Never Ending Way (Epilogue) - Rapel : In Thy Never Ending Way (Epilogue) (acoustic snippet) - The Beloved's Cyy (acoustic) - Halo Dies (The Wrath of God) - Norra el Norra (Entering the Ark) - Ornaments of Gold

On est obligé de vous parler du coup de cœur de la soirée, l’ovni Voodoo Kungfu né des cendres d'un certain Masturbation. Leur musique combine une multitude de références, qualifiée par certains de "World Heavy Metal Music". Malgré tout, il est très difficile de donner un style à ce combo unique en son genre, il faut absolument assister à l'un de leurs concerts pour vous prendre une vraie claque visuelle et musicale. Un univers hors norme, fait de mélange d'éléments traditionnels folkloriques chinois, de techniques de chant à la gamme infinie et de riffs de guitare bien lourds. L'ambiance générale est démoniaque, shamanique sous les lights rouges et une scène ornée de peintures au visage torturé. Le déplacement des musiciens sur les planches vous transporte au sein d'un rituel exceptionnel, le tout en costume traditionnel ou tout au moins apparenté. On reste scotché sur cette formation tant leur prestance est grande, en particulier le bassiste avec ses mouvements saccadés, et l’exceptionnel Nan Li, chanteur charismatique à la musculature impressionnante et recouvert de tatouages, qui nous offre son expérience intérieure et sa vision du monde à travers son chant aigu, allant du cri violent au grognement profond. Une véritable découverte artistique pleine de mystère. Il ne vous reste plus qu'à fouiner sur internet pour vous prendre une bonne claque !

Texte et photos Hugues Chantepie