Live Report PORN - VENICE MAY…

 

FGO Barbara – Paris – 24 avril 2019


C’est toujours agréable de découvrir une nouvelle salle. Je n’avais jamais mis les pieds au FGO Barbara à Barbès et ce fût la première surprise de la soirée. Une salle flambant neuve, pas trop grande, pas trop petite, et avec une scène à la bonne hauteur pour le public et pour les groupes. Le son est excellent et les lights sont juste magnifiques, promesse d’une bonne soirée avec pas moins de trois groupes à l’affiche ce soir.


Les premiers à s’élancer sont les parisiens de Freak Injection et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ne font pas dans la demi-mesure. Ils nous livrent un électro-rock énergique qui fait pousser des ressorts sous les semelles. Le bassiste en combinaison de chat s’agite dans tous les sens (au détriment parfois de la justesse de son jeu !), et la chanteuse prend parfois des intonations à la Nina Hagen. Assurément une bonne découverte.

 

Booste ta Curiosité !



Ensuite Venice May, groupe Parisien formé en 2013 et au style radicalement différent. Leur musique atmosphérique et envoutante rappelle parfois celle de PJ Harvey sur laquelle on aurait posé la voix de Sinead O’Connor. On oscille ici entre Pop Progressive et Rock Electro à la Radiohead avec des mélodies envoutantes, une bonne transition pour passer à la suite du programme.


Booste ta Curiosité !



Les Lyonnais de Porn prennent enfin la possession de la scène. D’entrée, leur mélange de Metal Gothique Industriel fait mouche. Les guitares sont puissantes, la basse omniprésente, la batterie percutante et la voix de Philippe Deschemin complète leur atmosphère sombre et hypnotisante à la Nine Inch Nail. Les jeux de lumières renforcent leur univers visuel et montrent que Porn progresse à chaque concert. Définitivement un groupe à suivre, car s’ils continuent comme ça, on n’a pas fini d’en entendre parler...

 

Texte te photos : © Christophe Favière / Merci à Roger Replica

 

Booste ta curiosité !