Rock Tribute Show - Casino de Paris - Novembre 2016


Organisé par MCSI Inc. Le Rock Tribute Show réunissait quatre groupes qui rendaient hommage aux légendes du Rock. Une soirée plutôt originale qui nous replonge aux sources du Rock ‘N’ Roll. Présentée par Markus et Spencer, les deux marionnettes déjantées du Fernando Rock Show, la soirée s’annonce légère. Leurs interventions entre chaque concert avec leur humour gras et potache (tout ce que j’aime !) font mouche à chaque fois. La présence de Norbert « Nono » Krief (guitariste de Trust) en invité exceptionnel donne un vrai crédit à la soirée. Nono tout sourire ira taper le bœuf avec chacun des groupes pour la plus grande joie de tous, et le moins qu’on puisse dire, c’est que sur n’importe quel morceau, il sait envoyé du gros son ! Le show commence avec EZ Top qui reprennent les plus grands succès (mais pas que !) de ZZ Top. Techniquement irréprochable, le trio livre une belle prestation en chauffant un publique un peu endormis en ce début de soirée. Satisfaction prend la relève en déroulant les plus grands standards des Rolling Stone. Là encore le niveau technique des musiciens est élevé et la salle s’enflamme encore un peu plus. Lorsque Les Grandes Gueules débarquent sur scène, le publique est déjà chaud bouillant. Comme leur nom ne l’indique pas, c’est à Trust que la bande de Nice voue une véritable passion. Ils enchaînent les titres repris en choeur par un public acquis à la cause. Un set implacable pour ce groupe dont le chanteur organise tous les ans sur Nice un festival caritatif pour les enfants malades. On adhère carrément ! Après une dernière intervention des Fernando Rock Show, les Riff/Raff arrivent sur scène. Dès les premiers accords, le publique se déchaîne sur les riffs d’AC/DC. Le chanteur, sorte de clone de Bon Scott dans la gestuelle et dans la voix, réalise une vraie performance vocale alors qu’une réplique d’Angus Young à barbe (!) se démène comme un beau diable en plaquant des solos de folie. Tout les plus grands hits des Australiens sont ici revisités. Comme les vrais, les concerts de Riff/Raff sont de véritables shows avec (fausse) cloche géante sur « Hells bells », (faux) canon sur « For those about to Rock » et même les (vraies) cornemuses sur « It’s a long way to the top ». Bref on s’y croirait presque. Un final de folie avec la présence sur scène de Nono, Yann Armellino & El Butcho ainsi que certains musiciens des autres groupes viendra conclure cette soirée de dingue. 
Texte et photos Stof