Report live Stereophonics

le 26 janvier 2018 à l'Olympia / Paris


Direction l’Olympia pour une soirée Pop Rock avec les Gallois de Stereophonics et leur frontman Kelly Jones (compositeur / chanteur et guitariste) habitués au sommet des charts britanniques. Ce soir ce sera guichet fermé, j’ai rarement vu l’Olympia bondé à ce point et ce sera difficile de se mouvoir durant le set des Gallois. Ce n’est pas vraiment étonnant car l’occasion était trop belle de pouvoir fêter leurs 20 ans de carrière à l’Olympia et la sortie de leur dernier opus « Scream Above The Sound ». Stereophonics n’aura donc aucun mal à proposer à ses fans pas moins de 24 titres pour deux heures de show aux enchaînements millimétrés. L’ouverture des hostilités se fera par le titre « Chances Are » issu du dernier opus en date devant une salle compacte, chaude et enthousiaste. D’ailleurs Kelly et ses acolytes nous interpréteront durant leur performance les six premiers titres de leur nouvel opus (voir setlist) dont les tubes « Caught by the Wind » et « All in One Night » pour les derniers fans venus laissant sur la réserve les plus anciens ! Le véritable show sera visuel ce soir, des lights à couper le souffle agrémentées d’un gigantesque fond d’écran ou défileront des animations tout au long du set. La batterie de Jamie Morrison sera mise en lumière par tous ces effets visuels, lui-même surplombant la scène et la fosse. Nous assistons à un show plutôt sage de la part de Stereophonics, aussi bien au niveau du déplacement, du contact au public ou entre les musiciens. Malgré tout, le public de l’Olympia paraît satisfait de la performance, chantant à tue-tête sur les titres les plus emblématiques comme « I Wanna Get Lost With », « Local Boy in the Photograph » ou l’incontournable « Maybe Tomorrow » de 2003 issu de l’album «You Gotta Go There to Come Back ». Un son parfait ce soir pour un rendu auditif de qualité et la voix de Kelly Jones raisonnera à la perfection dans le cœur de chaque fan, ponctuée par de jolies solos de guitare qui le forceront à se déplacer jusqu’en front de scène et même s’aventurer au piano. Les Stereophonics ont voulu couvrir toute la période de leur carrière et c’est assurément une réussite pour un Olympia bondé, applaudissant sans aucune réserve. Habitué à plus de folie scénique, j’ai trouvé le show trop sage, la folie du live n’était pas présente et la froideur du groupe face à son public est un peu dérangeante, mais finalement qu’importe, le challenge est relevé avec une salle comble, romantique et enchantée ! Force est de constater que Stereophonics est une machine à tubes avec la précision d’une montre suisse ou plutôt britannique !

Texte et photos : © Hugues Chantepie
Merci à Valentin (Warner)

Setlist : 1- chances Are, 2- Caught by the Wind, 3- C'est La Vie, 4- I Wanna Get Lost With You, 5- Taken a Tumble, 6- Superman, 7- Roll Up and Shine, 8- 100MPH, 9- Maybe Tomorrow, 10- All in One Night, 11- Drowning, 12- Geronimo, 13- What's All the Fuss About?, 14- White Lies, 15- Sunny, 16- Just Looking, 17- Graffiti on the Train, 18- Indian Summer, 19- Mr Writer, 20- A Thousand Trees, 21- Local Boy in the Photograph, 22- The Bartender and the Thief Encore : 23- Mr and Mrs Smith, 24- Dakota

Cliquez sur les photos pour les agrandir !