Terror – Wisdom In Chains – The Butchers Rodeo – Hightower

Le Gibus Club – Paris


Il fait chaud devant le Gibus Club, mais ce n’est rien à côté de ce qui nous attend à l’intérieur. Le public arrive gentiment, les gens discutent, sourient, l’ambiance est détendue, mais pas pour longtemps….
Les Hightower ouvrent le bal. Non pas que leur prestation soit mauvaise, loin de là, mais le style musical du jeune combo n’est pas vraiment à sa place ce soir. En effet, leur Punk Rock aux sonorités Californiennes dénote avec la programmation Hard-Core radical de la soirée. Heureusement pour eux une poignée de supporters sont devant la scène pour les soutenir. Et, après un set assez court, ils laissent la place aux Butchers Rodeo.
Là, le registre n’est pas le même. Les Parisiens balancent leur Hobo-Core à un public qui commence à se faire de plus en plus dense. Au fur et à mesure que le concert avance, leur énergie positive commence à faire effet sur une assistance qui était plutôt statique. Les pogos commencent, et quelques slammers font leur apparition. Le show se finira comme à leur habitude dans le public avec un circle pitt autour du groupe.
Nouvelle pause et les Wisdom In Chains prennent possession de la petite scène du Gibus Club. La foule est tellement dense devant la scène qu’il m’est m’impossible de me positionner pour prendre des photos. Les Américains balancent un Hard-Core d’une énergie extraordinaire. Une belle découverte. Les slammers s’en donnent à cœur joie et la sueur coule à flot…
La pause est la bienvenue tant l’atmosphère est irrespirable dans la salle. La petite bouche de climatisation est prise d’assaut tout comme le bar. Enfin les stars de la soirée prennent possession des lieux et quand je dis : «  prennent possession », ce n’est qu’une image. Il faut savoir qu’avec Terror, il y a pratiquement autant de monde sur scène que devant. C’est un défilé permanent de slammers qui viennent taper dans la main des musiciens pour aussitôt se jeter dans le public. Un joyeux bordel ! Les Terror enchaînent les titres à une vitesse de croisière assez élevée. L’énergie qu’ils dégagent confère une bonne humeur à ce concert malgré la violence de leur musique. Malheureusement, au bout de trois ou quatre coups de pieds dans la tronche par des slammers, je suis obligé de battre en retraite après cinq titres pour protéger le matériel… La température est à son comble et l’on transpire rien qu’à les regarder se démener sur scène.
Assurément une bonne soirée pour les fans de Hard-Core made in New York !

Texte & photos : © Christophe Favière (Stof) pour boosteleson.com

 

Cliquez sur les photos ci-dessous !