Report live Ugly Kid Joe / Stone broken

Le Bataclan – Paris – 5 mai 2018


C’était la première fois que je retournais au Bataclan depuis les évènements du 13 novembre 2015, non par peur, mais simplement, je n’en avais pas eu l’occasion. Et bien je peux vous assurer que même deux ans et demi après les faits, cela laisse une impression bizarre lorsqu’on pénètre dans la salle. Partout où mon regard se pose, des images viennent à l’esprit. Il me faut un petit temps pour me plonger pleinement dans l’ambiance bon enfant qui règne dans l’enceinte du Bataclan. Car ce soir, les trublions d’Ugly Kid Joe et leur Heavy Metal Funky viennent pour fêter les 25 ans de leur album « America’s Least Wanted » (qu’ils joueront pratiquement en intégralité) et clôturer en beauté cette tournée anniversaire. En effet, la date Parisienne sera l’ultime de cette tournée anniversaire.
Mais pour l’heure, c’est aux Anglais de Stone broken d’entamer les hostilités. Les Britanniques, originaires de Walsall, distillent du bon gros Rock US avec plein de gros riffs bien efficaces et des solos savamment dosés, dans la lignée de Nickelback ou Black Stone Cherry, avec une pointe de Foo Fighters. Une belle découverte pour moi, même si l’écoute de leur nouvel album « Ain’t Always Easy » laisse un peu sur sa faim et ne retranscrit pas vraiment l’énergie que les Anglais déploient sur scène. La différence entre le studio et le live est énorme, probablement dû à une production un poil en dessous de la valeur réelle des musiciens. Le sourire affiché des musiciens fait plaisir à voir et la salle leur rendra bien leur bonne humeur communicative. La batteuse Robyn Haycock (visiblement très heureuse de jouer ici ce soir tant elle a été hilare tout le concert) nous offrira même un petit solo de bonne facture, je lui décerne aussi une petite mention spéciale pour son Animal (batteur des Muppets) accroché sur sa batterie. Sur le titre « I Beleive », presque taillé pour les stades, le public participera de bon cœur au refrain sous l’œil amusé du chanteur-guitariste Rich Moss. La technique irréprochable du soliste Chris Davis et du bassiste Kieron Conroy, laisse même planer un doux parfum d’Alter Bridge dans les compos. Si les Anglais continuent sur cette voie, il y a fort à parier qu’on entendra parler d’eux très prochainement. À suivre donc...
Setlist Stone Broken : 1 - Heartbeat Away, 2 - Better, 3 - Stay All Night, 4 - I Believe, 5 - Doesn't Matter, 6 - Drum Solo, 7 - Let Me See It All, 8 - Worth Fighting  For, 9 - Not Your Enemy


Cliquez sur les photos !


Après une petite coupure réhydratation, c’est donc aux Californiens d’Ugly Kid Joe d’investir la scène. Pas de tour de chauffe, puisque les Américains entament avec « Neighbor », un de leur hit, qui chauffera d’emblée le public. Seul petit bémol, l'ambiance est plus dans le public que sur scène. Malgré les titres accrocheurs, le chanteur Whitfeild Crane est un peu statique sur scène et a du mal à se lâcher en ce début de concert, probablement émoussé par cette tournée. Mais bon, comme c’était la dernière, je m’attendais à un peu plus de folie même s’il n'a rien perdu de son organe en 25 ans! Heureusement, les autres membres du groupe assurent le spectacle avec leurs pitreries. Le duo Cordell Crockett (basse) et Dave Fortman (guitare) s’en donnent à cœur joie. Klaus Eichstadt (guitare) nous a sorti ses plus belles chaussettes pour l’occasion ! Zac Morris (batterie) et son Slip Français acheté deux heures avant le concert (oui, oui, la fameuse marque Française qui met le paquet !) s’il vous plaît, est quant à lui à bloc. La folie commence à gagner l’assemblée lorsque les musiciens se lancent sur un bœuf pendant le titre « Same Side », et l’ambiance s’enflamme carrément lorsqu’ils entament la reprise de Black Sabbath « Sweet Leaf » qui se terminera par le « Holy Diver » de Dio, sans parler de leur énorme reprise du « The Ace Of Spade » de Motörhead qui lancera un final totalement débridé. Le bon esprit règne à présent, même lorsqu’un videur qui s'emballe un peu trop avec un slammer, Whitfeild va taper la discute avec lui et lui fait une dédicace "you're got à nice soul". La fin du concert sera totalement folle avec pour ultime morceau le hit « Everything About You » qui les a propulsés sur le devant de la scène, il y a un peu plus de 25 ans. Et 25 ans plus tard, je peux vous dire que ça joue grave, que la technique des musiciens est juste énorme, et qu’ils prennent un plaisir affiché à jouer sur scène. Et du plaisir, les spectateurs de ce soir en ont pris un maximum, il suffit de voir les mines réjouies lorsque les lumières du Bataclan se rallument.

Setlist Ugly Kid Joe : 1 - Neighbor, 2 - Madman, 3 - Jesus Rode a Harley, 4 - C.U.S.T. , 5 - Panhandlin’ Prince, 6 - Come  Tomorrow, 7 - No One Survives, 8 - Devil’s Paradise, 9 - So Damn Cool, 10 - Cat’s in the Cradle, 11 - I’m Alright, 12 - Milkman’s Son, 13 - Mr. Recordman, 14 - Busy Bee, 15 - Same Side, 16 - Sweet Leaf , 17 - Goddamn Devil Rappel : 18 - Ace of Spades, 19 - V.I.P. , 20 - Funky Fresh Country Club, 21 - Everything About You

Texte et photos : © Christophe Favière / boosteleson.com / Merci à Roger Wessier
pour l'accréditation

Cliquez sur les photos !